Hygiène de vie, Menstruations, Témoignages

⎟Témoignage⎢ “J’aime avoir mes règles”

Est-il possible d’aimer avoir ses règles ?

Les règles souffrent d’une mauvaise réputation :

  • le sang est vu comme quelque chose de sale, les femmes sont même considérées comme impures dans certaines religions !
  • on n’en parle pas ouvertement, on a du mal à dire “j’ai mes règles”, elles font l’objet de plein de surnoms
  • d’après un sondage de l’IFOP*, 53% des femmes interrogées ont des règles douloureuses.

Tout cela contribue à l’image négative des menstruations dans notre société.

Pour autant, certaines personnes aiment avoir leurs règles, et c’est mon cas.

Voici mon témoignage à ce sujet.

Je n’ai pas toujours aimé mes règles

J’ai longtemps considéré cette période comme une galère. Il fallait que je vérifie si j’avais suffisamment de protections sur moi, que je sois sûre d’avoir accès à des toilettes là où j’allais, je voulais coûte que coûte continuer mes activités comme si de rien n’était (aller au sport, à la plage, sortir en boîte de nuit)…

C’était une “semaine” de contraintes.

Et encore, j’ai la chance de faire partie des 47% de personnes qui n’ont pas de règles douloureuses !

Cependant, même si je ne souffre pas, je n’irais pas jusqu’à dire que c’est une période géniale :

  • j’ai un poids sur le bas du ventre
  • mes lombaires tirent
  • mon transit fonctionne en accéléré
  • j’ai besoin de beaucoup plus manger et dormir que d’habitude
  • je transpire énormément la nuit

Malgré tout ça, aujourd’hui je dois avouer que j’aime avoir mes règles.

Comment j’en suis arrivée à aimer avoir mes règles ?

D’une manière globale, je pense que l’approche de la quarantaine et la maturité n’y sont pas pour rien.

Mais plus concrètement, voici ce qui m’a aidée à voir ce moment comme un cadeau plutôt que comme un fardeau (au-delà du fait que je ne souffre pas bien sûr) :

La conscience de ce qui se passe dans mon corps

Observer mes cycles dans le cadre de la symptothermie me rend beaucoup plus consciente de ce qui se passe dans mon corps et plus tolérante envers ce qui me traverse.

La désacralisation du sang qui coule

Pratiquer le flux instinctif libre et utiliser la cup m’ont permis de voir mon sang couler. Grâce à ça, j’ai pu apprivoiser et désacraliser les règles…

La liberté de choisir mes protections en fonction des circonstances

Pouvoir jongler entre différentes protections me donne une grande liberté et capacité d’adaptation. Lorsque je suis au bureau ou à la maison je suis en flux libre. Lorsque je vais au sport ou que je sais que je n’aurai pas accès facilement à des toilettes, je porte une culotte menstruelle. L’été je porte une cup si je vais à la plage. Ainsi, je ne me sens plus contrainte par mes protections, ce sont elles qui s’adaptent à mes activités et non l’inverse.

Le lâcher-prise

Être dans l’acceptation et ne pas lutter contre ce qui se passe dans mon corps me permet d’être plus en phase. Je n’ai pas de pouvoir sur le fait d’avoir mes règles, alors je les accueille, et ça se passe en douceur.

Qu’est-ce que j’aime dans ma période de règles ?

Lorsque j’aperçois la petite goutte annonciatrice dans les WC, j’ai le sourire aux lèvres. Parfois, je m’exclame même “Haaaaaaaa ça y est !!!”.

Non je ne suis pas une extraterrestre !

? Je les vois comme le signe que mon cycle précédent s’est bien déroulé, que je suis en bonne santé : j’ai ovulé, mon endomètre s’est épaissi, j’évacue l’endomètre. Tout est en ordre.

? Lorsqu’elles arrivent, mon SPM (Syndrome Prémenstruel) s’arrête ! Finie la petite déprime, la remise en question de toute ma vie !!! Je retrouve mon état d’esprit normal.

? Mes règles sont comme un auto nettoyage de mon corps ! Je vais démarrer un nouveau cycle avec un utérus tout propre !

? C’est une période pendant laquelle je m’autorise à ralentir. Je suis encore plus à l’écoute de ce dont mon corps a besoin. Je suis plus posée, plus calme, j’ai envie de prendre soin de moi (d’ailleurs ce sont les rares fois où je m’autorise à m’affaler sur le canapé sous un plaid !).

Évidemment, il y a des cycles plus cool que d’autres et des règles moins faciles à gérer, mais globalement, elles et moi on est plutôt amies qu’ennemies.


Et toi, quel est ton rapport à cette période de ton cycle ? Laisse un commentaire pour partager avec nous !

Si tu veux toi aussi témoigner sur un sujet en lien avec ton intimité, tes règles, ta contraception, tes cycles, tu peux me laisser un témoignage anonyme ici !

*Enquête IFOP & Eve and Co menée en octobre 2022 auprès d’un échantillon de 993 femmes salariées (actuellement salariées et les actives ayant déjà travaillé comme salariées), représentatif de la population des salariées françaises âgées de 15 ans et plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *