Anatomie & cycle, Contraception, Hygiène de vie

La méthode symptothermique : une contraception naturelle et efficace

cyclogramme symptothermie

Les méthodes symptothermiques sont des contraceptions naturelles basées sur l’observation et l’analyse des symptômes de fertilité. Avec un accompagnement et un minimum d’implication, ce sont des moyens d’éviter les risques de grossesse non désirée dont l’efficacité est supérieure à 98% et est prouvée et validée par l’OMS.

Laisse-moi te raconter comment j’ai dit adieu aux effets secondaires de la pilule pour toujours en adoptant la symptothermie.

Comment j’ai découvert la symptothermie

À 16 ans lorsque j’ai consulté une gynéco pour la première fois, elle m’a immédiatement prescrit la pilule. À l’époque, c’était pour moi une révolution ! 

– je n’avais plus d’acné, 
– mes seins étaient plus gros (“moins petits” serait plus adapté à mon cas ?)
– je savais quand j’allais avoir mes règles, et je pouvais même choisir de ne pas les avoir quand je partais en vacances !
– je pouvais avoir des rapports avec mon petit copain sans me poser de questions 

Ça a été le grand amour entre nous jusqu’à ce que, 10 ans plus tard, je commence à subir 

  • des sueurs nocturnes
  • des épisodes de dépression (et même des crises d’hystérie ! je n’exagère pas)
  • une légère prise de poids
  • une grosse baisse de libido
  • des mycoses à répétition
  • et j’en passe…

J’ai mis quelques temps à faire le lien…mais un beau matin : j’ai décidé d’arrêter la pilule. 

En 2020, j’ai assisté à un sommet de conférences sur la contraception.

C’était passionnant et j’ai regretté qu’on n’ait pas ce genre d’infos dès le début de notre vie sexuelle…

Une ce des méthodes a particulièrement attiré mon attention : 

Il s’agit de la méthode symptothermique.

La symptothermie : une contraception naturelle basée sur l’observation des signaux de fertilité

Les signaux que ton corps t’envoie au sujet de ta fertilité sont sans ambiguité ! 

Il y en a 3 principaux : 

L’aspect de la glaire cervicale

Cette substance sécrétée au niveau du col de l’utérus a une double fonction :

  • Avant et pendant l’ovulation : elle est fluide et extensible. Elle modifie le pH de ton vagin pour le rendre accueillant pour les spermatozoïdes, elle les aide à survivre plus longtemps et à “glisser” plus facilement vers ton utérus pour y rencontrer l’ovule ! C’est donc un facilitateur de fécondation !
  • Quelques jours après l’ovulation : elle est pâteuse et forme une sorte de “bouchon” au niveau du col pour empêcher une fécondation et empêcher les bactéries de s’introduire dans l’utérus (et donc protéger l’embryon s’il y a eu fécondation)

La température corporelle basale

C’est la température de ton corps au repos, idéalement le matin au réveil.

Lorsque ton ovulation a eu lieu, la progestérone (hormone prédominante en 2ème partie de cycle) provoque une légère augmentation de ta température corporelle (de l’ordre de 0,05 à 0,2°C).

Le col de l’utérus

Savais-tu que ton col se déplace et change de texture au cours de ton cycle ?

Il s’ouvre au moment de l’ovulation (pour faciliter le passage des spermatozoïdes) et au moment des règles pour laisser le sang menstruel s’écouler.

Une fois que l’ovulation a eu lieu, il se ferme .

Au niveau texture, il est dur et bas en période infertile, et haut et mou en période fertile !

L’analyse combinée de plusieurs indicateurs de fertilité

Pour garantir une fiabilité optimale, les méthodes de contraception basées sur la symptothermie exigent d’observer au minimum la température basale + l’aspect de la glaire cervicale. L’observation du col est un “bonus”.

Lorsque tu constates que ta glaire cervicale s’est dégradée ou a disparu et que ta température corporelle a monté, tu es en période infertile sans aucun doute possible !

Il existe plusieurs “écoles” pour pratiquer cette contraception (elles sont détaillées ici).
Pour ma part, j’ai choisi celle de la Fondation Sympto, et c’est d’elle que je te parle ci-dessous.

L’efficacité de la symptothermie

La confusion avec les “anciennes” méthodes naturelles

Je t’entends d’ici me dire que 

“c’est hyper risqué” et que
“c’est nos grands-mères qui faisaient ça !” ou encore
“la fille d’une amie de la cousine de ma collègue est tombée enceinte comme ça”.

NON. Non. et re non.

Il y a eu la “méthode des températures” basée uniquement sur la température. Elle n’est pas fiable car la moindre perturbation peut provoquer une hausse de la température que tu peux interpréter, à tort, comme une ovulation réussie. (un rhume, une soirée arrosée, une insomnie,…)

Tu as aussi dû entendre parler de la “méthode Ogino” (ou “méthode du calendrier”). Elle se basait sur un calcul théorique de la période d’ovulation basée sur l’historique des cycles précédents (un peu comme le font actuellement les applications de suivi de cycle).

La différence avec les méthodes qu’utilisaient nos grands-mères (ou arrières-grands-mères, selon ton âge), c’est qu’en symptothermie, la combinaison de 2 facteurs sécurise l’analyse et verrouille le risque, et que les signaux sont observés au jour le jour, et non prédits.

L’indice de Pearl défini par l’OMS garantit la fiabilité de la méthode symptothermique

Connais-tu l’indice de PEARL ?

C’est un indicateur mis en place par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) pour mesurer l’efficacité des méthodes contraceptives. Il se calcule en comptant le nombre de grossesses non désirées pour 100 femmes utilisant la méthode sur une année. Donc plus ce taux est bas, plus la méthode est fiable.

On distingue l’usage “parfait” (théorique) et l’usage pratique.

L’usage pratique détermine l’efficacité de la méthode dans son utilisation au quotidien.

L’indice de Pearl de la symptothermie en usage pratique est de 1,8 et celui de la pilule de 9 ! (clique ici pour avoir plus d’informations sur le calcul)

Alors, bluffée ?!

Adopter la symptothermie, comment ça se passe ?

Démarrer la symptothermie

Je ne vais pas te mentir, l’apprentissage de la symptothermie demande de la rigueur et de l’implication. Mais ça en vaut vraiment la peine ! 

Pour ma part, la contraception c’est capital, tout comme connaître et comprendre mon corps. Je n’ai donc jamais perçu ça comme une contrainte, bien au contraire.

Il m’a simplement fallu 

  • acheter un thermomètre basal (= à double décimale) 
  • télécharger un guide gratuit (le Manuel de Symptothermie complète)
  • et me faire accompagner par une conseillère pendant 6 mois (c’est ce qui garantit la bonne prise en main de la méthode et une efficacité à la hauteur de l’indice précité).

Au quotidien 

Nous sommes toutes différentes, mais voici comment ça se passe pour moi depuis 2 ans : 

cyclogramme du didacticiel sympto montrant les observations en contraception naturelle
Exemple d’un cyclogramme sur le didacticiel Sympto®
  • à la fin de mes règles je commence à guetter l’arrivée de la glaire fertile (c’est ce que tu as sûrement déjà appelé des “pertes blanches”, tu apprendras vite à la reconnaître 😉 
  • je prends ma température tous les matins au réveil (thermomètre dans la bouche pour ma part mais tu peux aussi la prendre via le vagin ou le rectum)
  • je note mes observations dans le site mobile dédié
  • dès que je n’observe plus de glaire fertile ET que ma courbe de température est restée haute pendant 3 jours d’affilée, je sais AVEC CERTITUDE que je ne suis plus fertile
  • j’arrête les observations jusqu’au prochain cycle

Donc, selon les cycles, j’ai 10 à 15 jours d’observations quotidiennes (à raison de 2min par jour : 1min pour la prise de température, 30sec pour la glaire et 30sec pour rentrer les observations dans mon tableau).

Bien sûr chaque femme est différente et chaque cycle est différent, ce qui s’applique pour moi ne sera pas forcément le cas pour toi.

Ce qui est sûr en revanche, c’est que sont des petites habitudes à prendre mais rien d’insurmontable si tu es vraiment motivée 😉

Et personnellement, je préfère 1000 fois passer 15 x 2 minutes par cycle pour ma contraception qu’avaler un cachet plein de produits chimiques 21 jours par mois, ou avoir des règles hémorragiques à cause d’un stérilet.

Comment gérer sa sexualité lorsqu’on utilise la symptothermie en contraception ?

Lorsque tu es fertile, il suffit de trouver un moyen de contraception de substitution (un moyen “barrière”) qui vous convienne à tous les 2 (préservatif masculin pour partager la charge avec Monsieur par exemple, diaphragme + gel contraceptif, ou abstinence pour les plus téméraires ?). 

Ça peut également être une bonne occasion d’expérimenter des pratiques de slow-sex… prendre du plaisir sans pénétration, c’est possible ! 

Une fois que tu as validé la fin de ta période de fertilité, tu peux y aller les yeux fermés !

Pourquoi je ne reviendrai jamais en arrière ?

  • elle est 100% naturelle et gratuite, 
  • elle est “non intrusive” (je ne veux pas de corps étranger dans mon corps !) 
  • elle me permet de comprendre et analyser mon cycle au jour le jour
  • elle répartit la charge mentale de la contraception sur les 2 partenaires
  • elle renforce la complicité avec mon partenaire car je communique avec lui, il sait où j’en suis dans mon cycle et me comprend mieux
  • elle est un indicateur de “bonne santé” en permettant d’identifier un dérèglement hormonal ou une anomalie de cycle
  • elle est écologique car zéro déchets et zéro rejets d’hormones dans les eaux usées ?

Je la trouve aussi fantastique dans le sens où elle est réversible

Je pense à toutes les femmes de mon entourage qui ont galéré à tomber enceintes après avoir arrêté la pilule : avec la symptothermie, tu es capable d’identifier exactement les périodes de fertilité. Tu peux donc t’en servir pour éviter une grossesse ou à l’inverse pour la favoriser (et envoyer bouler les pseudo conseils sur le fait qu’il faut “avoir des rapports autour du jour 14” ?)

Si tu veux relire mon article sur la durée du cycle menstruel et le mythe de l’ovulation au jour 14, clique ici

Tu ne sais pas si la symptothermie est pour toi ?

  • Tu es Team Grasse Mat et tu ne veux pas mettre ton réveil pour prendre ta température le week-end ?
    Il existe différents types de thermomètres adaptés à la symptothermie qui peuvent prendre ta température en continu pendant la nuit et t’indiquer la plus basse, il y en a forcément un pour toi !
  • Tes cycles ne sont pas réguliers et tu as peur que ça ne fonctionne pas sur toi ?
    La méthode symptothermique ne se base pas sur des statistiques mais sur l’observation au jour le jour ! Quelle que soit la régularité de tes cycles, tu sais où tu en es (je suis bien placée pour le savoir, je n’ai pas eu 2 cycles identiques en 2 ans de suivi).
  • Tu ne veux pas repasser par la case “capote” lorsque tu es fertile ?
    Déjà demande-toi pourquoi ? 
    – si c’est Monsieur qui râle, il faut avoir une conversation ! La contraception est une affaire de couple. Et que propose-t-il à la place si tu campes sur ta position ?!
    (tu peux aussi gentiment lui rappeler que tu es fertile environ 6 jours par mois, alors que lui 31…j’adore cet argument ! ? )
    – si c’est une histoire de sensations, il existe des préservatifs ultra fins et sans substances controversées que tu peux trouver sur mon e-shop.
    Ça vaut vraiment le coup de tester (par contre la version sans latex n’existe pas encore donc si tu y es sensible, évite).

Si tu as d’autres questions, adresse-toi à une conseillère, elle saura te rassurer.

[EDIT 11/08/23] Depuis la publication de cet article, je suis devenue conseillère !!! Je propose un accompagnement de 6 mois pour te former à la méthode et que tu sois autonome et sereine.

Pour en savoir plus :

Tu peux réserver un appel découverte gratuit et sans engagement de 30 minutes avec moi pour me poser toutes tes questions ! Cette méthode a tellement changé ma vie que je souhaite sincèrement à toutes les femmes de trouver elles aussi cet épanouissement dans la reconnection à leur corps.

Si cet article t’a plu et que tu souhaites recevoir toutes les 2 semaines une newsletter sur la santé intime des femmes, clique ici pour t’abonner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *